Origine des éléments

Venez incarner un être dans un monde qui fut autrefois ravagé par les éléments.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ne pas reveiller l'eau qui dort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isilud

avatar

Messages : 43

Statut en Aetheria
Age du personnage: 29 ans
Pouvoir: Modeler la terre et ses composants
Argent (en Eriah): 0

MessageSujet: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   Lun 23 Avr - 17:21

Le voyageur était assis sur le bord de la route menant à Caelynn, un petit village côtier en Astralys. Son visage était levé en direction du soleil qui entamait la seconde partie de sa course dans le ciel, et ses yeux fermés trahissaient une tristesse profonde. Les bras croisés contre son corps, il ne pouvait empêcher de sombres pensées de lui traverser l'esprit.

Cela faisait maintenant plus de douze longues années qu'Isilud parcourait les terres d'Aetheria en tout sens. L’expérience qu'il avait accumulé pendant ses voyages avait forgé son esprit et son corps, transformant le jeune homme frêle qu'il avait été en un guerrier émérite. Il avait aussi eu le temps de réfléchir à de nombreux concept tel que la mort. Celle ci avait croisé déjà son chemin a de nombreuses reprises, faisant de lui un témoin de ce que l'on appelle familièrement la "loi de la jungle", et si le jeune homme avait tout d'abord été révulsé par ce qu'il voyait, il s'était peu à peu habitué à cet ordre des choses.

"Tout ce qui naît fini par mourir, personne n'y peux rien."


C'est la vie...
Évidement, dire cet phrase à voix haute n'atténua pas son chagrin, mais il avait l'impression que répéter cette évidence allait lui permettre de surmonter plus vite la mort de son père. Sa tête retomba en avant et il rit un peu. Quel fils exécrable il avait été... Il n'avait pas revu son père depuis douze ans, et il n'était revenu que pour le voir mourir. Il se releva et secoua rapidement ses vêtements pour en retirer la poussière qui s'y était logée. Le soleil éclaira un moment le pendentif qu'il portait autour du cou, et ses pensées partirent un instant en direction d'Élirion qu'il avait laissé loin derrière lui. Son titre de gardien lui donnait de grandes responsabilité à l'égard des habitants de la ville si il suivait ce que disait son père. Mais pour lui qui avait écouté mille fois les histoires sur l'Unité, son rôle était bien plus grand. Isilud sentait que son travail en tant que protecteur ne se limitait pas aux enceintes de la cité ou aux frontières de son pays, mais partout où il pourrait apporter son aide. Bien qu'il reconnaisse que son pouvoir était essentiellement attendu à Élirion.
Il fit jouer le pendentif entre ses doigts, détaillant l'arbre qui représentait sa ville natale. Qui pouvaient bien être les autres gardiens ? L'Unité existait-elle ? Ces deux questions avait surgit lorsqu'il avait été promu Gardien de la Terre. Jusqu'alors, il avait considéré l'Unité comme une légende, et se fichait éperdument de ce qui ne le concernait pas. Isilud rangea son pendentif, se sachant incapable d'éclaircir ces deux points pour le moment et se remit en route. Le fantôme de son père ne le suivait plus que de loin, et il eu tout le temps de réfléchir sur la mission qu'il s'était confié avant d'arriver à destination.

"C'est donc ici la plage en question."


Le voyageur avait ouï dire que les sirènes agissaient étrangement dans la région. Pour être passé plusieurs fois dans le coin, il savait pourtant qu'elles n'était pas si agressives que ça. Bon, bien sûr, elles mangeaient les imprudents qui s'approchaient un peu trop d'elles, c'était ce qu'on attendait d'une sirène. Mais les attaques semblaient prendre de grandes proportions et il avait même entendu un villageois dire qu'elles s'aventuraient hors de l'eau pour se saisir des habitants dans leurs sommeil. Et comme par hasard, Caelynn comptait a présent trois disparus, sans aucuns liens entre eux. D'après Isilud, l'accroissement du nombre de sirène avait entrainé tout cela, car la nourriture se faisait plus rare.

Il soupira et s'approcha un peu de l'eau. Le voyageur allait devoir réguler lui même la population dans ce cas, mais après avoir vérifié, bien entendu, que le nombre de créature avait augmenté. D'un bond, Isilud monta sur les récifs qui bordaient cette partie de la plage et attendit.
L'attente fut longue, mais bientôt des remous commencèrent à se faire voir au loin. L'homme vérifia une fois de plus que les bouchons de cire qu'il portait lui bouchaient bien les oreilles, et se saisit de son sabre. D'un regard, il aperçut que les créatures se déplaçaient plus nombreuses que d'habitudes. Il allait nettoyer cette vague, une dizaine d'individus, et les problèmes devraient se régler sans qu'il bousille l'écosystème.

[Les sirènes paraitront dans le bestiaire. Mais disons qu'une communauté regroupe en général une vingtaine d'individus, et qu'un groupe de chasse compte six membres. Vu le rythme de reproduction des sirènes, plutôt lent, éliminer une dizaine d'entre elles ne peut pas faire trop de mal]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulia Jackowski
Gardien
avatar

Messages : 57

Statut en Aetheria
Age du personnage: On ne demande pas l'âge d'une dame.
Pouvoir: Capacité de transformer le liquide en glace.
Argent (en Eriah): 0

MessageSujet: Re: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   Lun 23 Avr - 22:29

La jeune femme venait de quitter Astralys, visiblement très préoccupée par une drôle de rumeur qui lui conférait un sentiment désagréable lui parcourant l'échine. En effet, les nouvelles de la veille lui avait fait froid dans le dos, et bien qu'elle soit de nature courageuse, Yulia n'aimait guère savoir trois des siens dans une situation critique. Et si elle n'était finalement pas à la hauteur ? Les années l'avaient peut être rouillée par l'usure et l'aigreur ? La demoiselle avala avec peine sa salive qui appréhendait un goût désormais bien trop amer. Les images de son père lui revenait sans cesse en tête ; réminiscence douloureuse que lui infligeait son propre esprit. Ainsi, protéger Astralys était bien plus qu'un devoir de Gardien aux yeux de Yulia, il s'agissait d'une promesse qu'elle devait à tout prit respecter car on ne trahit pas les morts.

La veille à la même heure, lorsque le soleil déclinait de son zénith, le chant des sirènes s'était fait retentir, teintant aux oreilles des hommes charmés par la douce mélopée. Cependant, les vampires des mers n'attaquaient pas si proches des rivages d'ordinaire et les accidents d'une telle proximité se faisaient rares. Jusqu'ici, Yulia avait l'habitude de chasser les sirènes et toutes autres créatures dangereuses susceptible de nuire à Astralys. C'est pourquoi la jeune femme n'avait jamais rencontré de réels problèmes jusqu'ici dans la mesure où elle avait prit l'habitude de stopper les hémorragies de population chez les diverses créatures. Cependant, la situation était désormais critique et Yulia se devait de redoubler d'attention quant aux rivages d'Astralys.

La demoiselle avait justement un mauvais pressentiment dont elle n'aurait sut expliquer la nature, non loin de la plage du soleil couchant. Le temps et l'expérience lui avaient appris à faire confiance à son instinct et se méfier de ce genre d'intuitions afin de ne prendre aucun risque. L'échec n'était pas quelque chose de légitime aux yeux de la gardienne, toujours déterminée à tenir son rôle. C'est ainsi que ses pas l'amenèrent jusqu'à un inconnu visiblement très intrigué par les flots agités. La première réaction de la jeune femme fut de le prendre pour un fou, l'un de ces inconscients fanatiques et inconsidérément amoureux du risque qui n'hésitaient pas à approcher des créatures dangereuses juste par plaisir et prétention de soi. Elle se rua dès lors près du jeune homme et maugréa :


    - C'est dangereux par ici, ce n'est pas un temps à fréquenter les rivages. Rentre chez toi, ne prends pas de risque inconsidéré, je suis chargée de la sécurité.

Sa voix était calme et sereine mais extrêmement froide. Cette intonation laconique et la façon dont elle avait tutoyé l'inconnu témoignait d'une certaine insolence et elle s'était adressée au jeune homme comme on s'adresserait à un enfant fautif. En effet, Yulia n'avait pas songé une seule seconde au fait qu'il puisse s'agir d'un gardien également soucieux de l'état des bords de mers récemment infestés de sirènes. Mais jusqu'ici, la demoiselle s'était toujours exclue de la vie populaire, et n'avait jamais émit le souhait de rencontrer l'un des autres gardiens. Son seul souci était de veiller sur son Astralys natale et de retrouver l'Unité afin de le protéger mais également dans le but de régler des comptes. Il lui sembla donc tout à fait naturel d'omettre cette hypothèse et de vivre comme si elle ne pouvait compter que sur elle et elle seule.
Les sirènes s'approchaient dangereusement du rivage, et Yulia avait remarqué que l'individu avait adopté une attitude offensive à l'aide de son sabre.


    - Tu n'as rien à faire ici ! ajouta t-elle, cette fois-ci plus sèche et le regard planté dans celui de l'inconnu.

La jeune femme lâcha un soupire, visiblement vaincue car le temps qui défilait n'exigeait pas d'elle la moindre hésitation. Elle se craqua lentement les doigts, se vida l'esprit et faisait preuve d'un sang-froid déconcertant.

    *On va voir si ces beautés exotiques [clin d'oeil Aurel', on t'aime.] aiment les douches froides.*

[Je me demandais si je devais engager le combat sans toi ou non. Du coup je ne l'ai pas fait dans le doute. Si jamais tu penses que l'inverse est mieux, libre à toi de me le signaler et j'éditerais en conséquences. ^^]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isilud

avatar

Messages : 43

Statut en Aetheria
Age du personnage: 29 ans
Pouvoir: Modeler la terre et ses composants
Argent (en Eriah): 0

MessageSujet: Re: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   Mar 24 Avr - 11:17

La tension déformait les trait d'Isilud. Bientôt, la première sirène tenterait de l'entraîner par le fond, il n'en doutait pas. Déjà elles se rapprochaient, leurs lèvres bougeant aux sons de paroles que le voyageurs n'entendait qu'à peine. Les bouchons de cires qu'il portait remplissait leur rôle, à savoir, préserver son esprit du chant des créatures.

Isilud cru un instant percevoir derrière lui une seconde présence. Il se retourna lentement, toujours attentif aux flots qui l'entouraient. Une femme se tenait sur la plage dans une attitude désapprobatrice. Le glaive toujours pointé devant lui, il tenta de lire sur les lèvres de la demoiselle. Elle lui demandait de partir ? Il pensait avoir correctement saisit ses paroles, malheureusement pour elle, il n'en était pas question. Isilud affronta volontairement son regard quelques longues secondes, il était rare que les gens viennent lui marcher sur le pieds de la sorte, son apparence suffisant généralement a faire fuir les curieux.

"Soyez gentille, laissez moi faire mon travail d'accord ?"


Les yeux de glace de l'inconnue ne le lâchaient pas, et c'est lui qui du rompre leur affrontement quand la première main tenta de l'attirer vers le fond.
La pierre claqua comme un coups de tonnerre, les récifs sur lesquels il se trouvait emprisonnèrent le bras de la sirène comme un étaux. Immédiatement, le voyageur frappa le crâne de la créature de son glaive, faisant jaillir une giclée de sang. Les chants auparavant charmeurs des sirènes se transformèrent en hurlement de rage et de panique. Les rochers sur lesquels se tenait Isilud formèrent des lances dont les bouts effilés allèrent se planter dans la chair des fuyardes. D'après la teinte sanglante que prit l'eau a cet endroit, le voyageur estima qu'il avait déjà éliminé trois des sirènes. Les autres devaient encore tourner autour de lui, attendant le bon moment pour frapper.

Isilud jeta un regard là ou se trouvait la femme. Elle n'avait pas bougé et son regard trahissait une certaine concentration, et aussi une certaine fraicheur. Le voyageur se demandait qui, de lui ou des sirènes, étaient responsable de son énervement.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulia Jackowski
Gardien
avatar

Messages : 57

Statut en Aetheria
Age du personnage: On ne demande pas l'âge d'une dame.
Pouvoir: Capacité de transformer le liquide en glace.
Argent (en Eriah): 0

MessageSujet: Re: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   Mar 24 Avr - 16:27

    - "Soyez gentille, laissez moi faire mon travail d'accord ?"

Un léger agacement traversa la carapace de glace qui s'était forgée tout autour de l'esprit habituellement imperturbable de Yulia. Il faut dire que la situation ne virait pas en faveur de la demoiselle. En effet, en plus de devoir s'occuper d'une meute de sirènes affamées et de trois idiots disparus, la jeune femme devait également s'occuper d'un récalcitrant pensant faire la loi à lui tout seul. Ce qui en soit était plutôt ironique de mauvaise foi puisque la gardienne avait jusqu'ici souhaité faire son travail seule et sans l'aide de quiconque. C'est pourquoi elle relativisa et se dit qu'avec un peu de chance, ce fou ne l'était peut être pas tant ou alors, qu'il mettrait cette folie à profit tout du moins. Cette théorie se vérifia dans la seconde, au moment où la première sirène s'empara du jeune homme, celui-ci fit preuve d'une étonnante dextérité et tua dans la foulée au moins deux de ces créatures. Bien que surprise, la demoiselle n'en fit rien paraître, bien trop concentrée sur le problème principal qui approchait à grands pas et en grand nombre. Elle canalisa son énergie dans le but d'amplifier son pouvoir. En effet, il n'était pas aisé de contrôler quelques particules aqueuses dans une mer toute entière en un clin d'oeil et sans un minimum de réflexion.

Cependant, le manque de temps ne lui laissa pas l'occasion de concocter un plan aussi rapidement qu'elle le souhaitait. Ni une ni deux, une sirène saisit Yulia au niveau de la cheville et l'entraîna avec elle d'un geste brusque. Vivement, l'instinct de survie de la jeune femme la poussa à saisir la créature à la gorge comme on attraperait un serpent venimeux prêt à mordre. Le vampire montra justement les dents dans un bruit strident et désagréable qui fit grincer la demoiselle. Doucement la sirène sembla s'apaiser, en réalité en train de se consumer par le froid. En effet, de part et d'autre de la paume de Yulia, les gouttelettes d'eau qui ruisselaient sur le corps de la créature se transformaient en fine couche de givre. Puis le givre s'épaissit dangereusement jusqu'à recouvrir les voies respiratoires du vampire duquel la panique se lisait dans ses yeux. Ainsi, la jeune femme lâcha son emprise et elle laissa la sirène sombrer dans les profondeurs avec l'incapacité de se mouvoir et de respirer. L'agonie ne serait pas longue, mais la glace n'exigeait aucune compassion.

Yulia sortit de l'eau et recula de trois pas et elle adopta une attitude plus défensive, le temps de repasser le fil des événements.

    - Depuis quand s'en prennent-elles aux femmes ? Il y a quelque chose qui cloche. dit-elle calmement, mais visiblement agacée de ne pas en trouver la cause et de ne pas avoir anticipé.

Des années étaient passées depuis que Yulia gardait les rives d'Astralys, et jamais pendant tout ce temps elle n'avait vu ou entendue l'une de ces créatures attaquer de la sorte une femme. Autrefois, la demoiselle avait déjà eut à faire contre des sirènes. La vue de la demoiselle les désintéressaient complétement, et elle n'attaquaient que superficiellement s'il y avait un homme à proximité afin de l'éloigner de leur véritable proie. Mais jamais aucune rumeur ou fait divers annonçait que celles-ci ont eut pour dessein de dévorer une femme, c'était contre-nature. L'écosystème était peut être en crise, mais une espèce de changeait pas de régime alimentaire pour de simples pénuries.

    *Non il y a quelque chose d'autre.* songea la demoiselle, troublée par les événements.

Elle se retourna dès lors vers l'inconnu.

    - Je suis incapable de deviner ce qui ne va pas chez elles ces temps-ci. Mais tu sembles savoir te battre et ne pas être disposé à fuir. Débarassons-nous d'elles. Je capturais cependant l'une d'entre elle, morte ou vive peu m'importe.

En effet, si la situation lui échappait, elle pouvait toujours demander de l'aide près d'un spécialiste à Astralys qui déterminerait peut être si un sortilège avait été la cause de telles agression ou si l'espèce avait tout simplement évoluée. Tout en réfléchissant, Yulia se concentra quelques temps puis elle tua une deuxième créature, l'empalant de part et d'autre par des pics de glace préalablement modelés dans l'eau de mer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isilud

avatar

Messages : 43

Statut en Aetheria
Age du personnage: 29 ans
Pouvoir: Modeler la terre et ses composants
Argent (en Eriah): 0

MessageSujet: Re: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   Mer 25 Avr - 15:44

- Je suis incapable de deviner ce qui ne va pas chez elles ces temps-ci. Mais tu sembles savoir te battre et ne pas être disposé à fuir. Débarrassons-nous d'elles. Je capturais cependant l'une d'entre elle, morte ou vive peu m'importe.

Isilud hocha la tête en guise d'assentiment au moment ou une pluie d'aiguilles de glace s'abattit sur l'une des sirènes. Qui qu'elle soit, cette femme savait ce qu'elle faisait, et elle le faisait bien. Avec un sourire, il décapita proprement une autre de ses assaillantes et recula de quelques pas sur la plage, ôtant en passant les bouchons qu'il avait dans les oreilles. Avec une alliée de la sorte à ses cotés il ne craignait plus les chants hypnotiques de ces créatures, certain qu'elle saurait le tirer de là si jamais il se faisait prendre. Il s'adressa à la femme avec un sourire :

"On dirait que nous sommes venus ici pour les mêmes raisons et que vous avez tout autant envie de fuir que moi. Je ne pensais pas trouver une aide comme la votre dans le coin."


Il repoussa du pied le cadavre de la sirène tuée par les pics de glace :

"C'était un joli tir."


Puis il se mit devant elle, faisant rempart aux créatures qui sortaient en rampant de l'eau. Le voyageur avait eu des doutes en arrivant, mais il ne faisait aucun doute que quelque chose n'allait pas. Les sirènes avaient perdues plus de la moitié de leur groupe, mais ne semblait pas vouloir rompre l'affrontement. Isilud n'avait pourtant aucune idée du problème en question. A moins d'être absolument affamées, rien ne les forçait à les attaquer de la sorte. Et d'après ce qu'il pouvait voir, elles étaient plutôt bien portantes. Tout en réfléchissant, il continuait a balancer son arme de droite à gauche afin de tenir ses adversaires à distance. Bientôt, la plage fut souillée du sang des sirènes, et Isilud rangea son arme. Avisant une sirène prise à l'écart dans un bloc de glace dont elle ne parvenait pas à sortir, il se tourna vers la femme :

"Que pensez vous faire de ça ?"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulia Jackowski
Gardien
avatar

Messages : 57

Statut en Aetheria
Age du personnage: On ne demande pas l'âge d'une dame.
Pouvoir: Capacité de transformer le liquide en glace.
Argent (en Eriah): 0

MessageSujet: Re: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   Jeu 26 Avr - 11:00

    "On dirait que nous sommes venus ici pour les mêmes raisons et que vous avez tout autant envie de fuir que moi. Je ne pensais pas trouver une aide comme la votre dans le coin."

Fuir ? Quelle drôle d'idée. Jusqu'ici, Yulia n'avait jamais fuit contre l'adversité et il n'était pas question pour elle de commencer. Son père avait été courageux et loyal, elle lui devait bien cet honneur. L'éventualité de mourir au combat ou lors d'une mission trop difficile n'effrayait pas la demoiselle qui estimait avoir déjà bien assez vécu. Cependant, le fait que l'inconnu se laisse surprendre par une telle aide sillonnant Astralys surprit quelque peu la jeune femme. Après tout, elle avait toujours été là. Sa volonté d'être seule et discrète lorsqu'elle accomplissait son rôle était peut être la cause d'une telle ignorance. Cette nouvelle fit réfléchir la demoiselle quelques instants. Et si d'autres personnes partaient braver le danger car ils n'étaient pas au courant de sa présence ? Peut être aurait-elle pu ainsi sauver les trois disparus d'Astralys dont personne n'avait encore retrouvé la trace. Yulia se mordilla la lèvre inférieure, un peu dépassée par la situation.

    "C'était un joli tir."

La jeune femme n'esquissa qu'un demi-sourire en guise de réponse, résultant d'un effort surhumain. Yulia continua d'aider le jeune homme à se débarrasser des sirènes le plus vite possible, mieux fallait-il ne pas trainer avant que d'autres vampires ne se joignent à la fête. La plage ressemblait désormais plus à un champ de bataille plutôt qu'au rivage habituellement paisible et pittoresque. La demoiselle retenu un soupire, lassée d'avoir à nettoyer les lieux dans un futur proche afin de ne pas affoler la population. Mais le ménage attendrait car l'inconnu avait désigné l'une des créatures vraisemblablement piégée dans un bloc de glace.

    "Que pensez vous faire de ça ?"

Yulia le trouvait bien curieux. Cependant, il fallait admettre que son aide lui avait été précieuse.

    - "Je comptais l'emmener au village de Caelynn afin qu'un spécialiste me dise ce qu'il se trame derrière tout ça. Mais tu ne le connais probablement pas."

En effet, la jeune femme avait eut le temps de détailler son interlocuteur. Il lui semblait relativement jeune même s'il pouvait être considéré comme son aîné physiquement parlant. Cependant, Yulia gardait le poids des années sur ses épaules sans jamais que son corps daigne en souffrir. Pour la demoiselle, il s'agissait d'un handicap dans la mesure où une jeune personne était toujours prise moins au sérieux que quelqu'un de plus sage et de plus âgé. Mais Yulia se fichait bien d'être mal jugée et considérée comme une fillette prétentieuse.
Elle hésita un instant puis ajouta :

    - "Merci pour ton aide." L'intonation de sa voix était sèche, comme si ces mots lui avaient été arrachés de force des lèvres. Elle reprit calmement mais toujours distante. "Tu as pu te rendre compte que quelque chose n'allait pas ici. Et comme tu es désormais impliqué dans cette affaire tu peux m'accompagner à Caelynn si tu le souhaite."

La demoiselle tourna les talons, sans même attendre la réponse de l'inconnu. C'était à lui de choisir, elle n'allait quand même pas le prendre par la main ou tenter de le convaincre ou même de le dissuader. La liberté du choix lui appartenait. Yulia ne savait pas qui il était, mais une chose est néanmoins sûre, cet homme l'avait aidé et avait de bons réflexes au combat. La jeune femme n'avait jamais croisé ce genre de fous talentueux auparavant.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isilud

avatar

Messages : 43

Statut en Aetheria
Age du personnage: 29 ans
Pouvoir: Modeler la terre et ses composants
Argent (en Eriah): 0

MessageSujet: Re: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   Mer 2 Mai - 7:44

- "Je comptais l'emmener au village de Caelynn afin qu'un spécialiste me dise ce qu'il se trame derrière tout ça. Mais tu ne le connais probablement pas."

Isilud laissa un sourire étirer le coin de ses lèvres. Contrairement à lui, la jeune femme savait où elle allait. Ce n'était sans doute pas la première fois que ce genre de chose arrivait dans le coin, ce qui expliquait qu'elle sache à qui s'adresser. Il rengaina son épée avec un claquement sec.

- "Merci pour ton aide."

Leur regards se croisèrent de nouveau, et Isilud en profita pour détailler son interlocutrice. Elle était plutôt bien proportionnée, devait avoir son âge à peu d'année près, mais l'autorité que jetait ses yeux contrastait avec cette jeunesse apparente. S'il avait raison sur son âge, le voyageur était sûr qu'elle était bien plus mature.

"Tu as pu te rendre compte que quelque chose n'allait pas ici. Et comme tu es désormais impliqué dans cette affaire tu peux m'accompagner à Caelynn si tu le souhaite."


Elle tourna ensuite les talons, le laissant seul maître de cette décision. Bien sûr qu'il s'était rendu compte que quelque chose n'allait pas, c'était la raison de sa présence ici. De plus en tant que gardien, il se jugeait automatiquement impliqué dans les affaires de ce genre. Isilud sourit mais ne fit aucune remarque pour ne pas vexer la jeune femme. Il la laissa partir, attendant qu'elle remarque qu'il y allait avoir un problème. Qu'elle l'ai voulu ou non, il aurait fini par l'accompagner, mais c'était plus simple maintenant qu'elle lui laissait le choix. Après quelques longues seconde, il fini tout de même par la héler :

"Évidemment que je viens, mais tu n'as pas l'impression d'avoir oublié ta sirène ?"


Avec un petit sourire, il attendit qu'elle se retourne. Peut-être s'était-il trompé sur sa maturité, mais le voyageur ne se sentait pas à la juger sur une chose qu'il aurait pû faire aussi. Un problème subsistait maintenant, et il n'avait aucune idée de la manière dont il pouvait le résoudre. Comment allaient-ils déplacer tout ça ? La créature était toujours prise dans le bloc de glace, et l'ensemble semblait un peu trop lourd pour leurs deux paires de bras seuls. La glace avait beau glisser, il allait être difficile de pousser tout ça sur le sable. Sans doute allait-il devoir éliminer un des paramètres de l'équation. Isilud saisit la sirène par les cheveux, insensible à ses gémissement et à ses cris.

"Je pense qu'elle sera plus facile à transporter sans ton bloc de glace. Est ce que tu pourrais me faire fondre ça ?"


Quelques secondes plus tard, le voyageur suivait le jeune femme, traînant derrière lui une sirène qui se débattait pour rejoindre l'océan. L'homme faisait de son mieux pour se maintenir à la hauteur de sa compagne, mais peu à peu, il perdait du terrain. Il fini par s’arrêter en haut d'une dune de sable d'où ils pouvaient voir Caelynn. Avec un soupir, Isilud constata que son calvaire allait prendre fin.

La descente fut plus aisée, la sirène lui facilitait encore la tâche car elle semblait s'être évanouie. Ils arrivèrent au village en moins d'une minute, et Isilud continua à suivre la jeune femme, sous le regard inquisiteur des habitants.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulia Jackowski
Gardien
avatar

Messages : 57

Statut en Aetheria
Age du personnage: On ne demande pas l'âge d'une dame.
Pouvoir: Capacité de transformer le liquide en glace.
Argent (en Eriah): 0

MessageSujet: Re: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   Jeu 3 Mai - 12:27

    "Évidemment que je viens, mais tu n'as pas l'impression d'avoir oublié ta sirène ?"

Yulia s'arrêta net, quelque peu honteuse elle n'en fit rien paraître afin de mieux faire oublier son erreur. Qu'est-ce qui lui était passé par la tête ? La jeune femme passa la main dans ses cheveux, exaspérée par sa propre faute et soupira doucement sans laisser transparaître le moindre effluve de colère. Elle se retourna tranquillement, le visage fermé contrairement à l'inconnu qui semblait lui adresser un sourire. Yulia ne comprenait pas vraiment la nature d'une telle attitude, elle qui avait toujours été si froide, si distante. La solitude l'avait rendue stérile du contact humain, des sourires chaleureux, des paroles oisives. Chez Yulia on ne sourit plus et on ne parle pas pour ne rien dire non plus. Et pourtant, ce vide qui emplissait la jeune femme ne cessait de lui rappeler à quel point elle enviait ces gens, toujours prêts à se donner à l'autre, à regarder l'aube d'un air radieux pour mieux y chercher l'espoir. Yulia ne jugea pas utile de répondre à la question rhétorique du jeune homme, se sentant assez humiliée pour l'instant. Elle se déplaça vers le bloc de glace qui contenait la sirène et s’accroupit devant, silencieuse.

    "Je pense qu'elle sera plus facile à transporter sans ton bloc de glace. Est ce que tu pourrais me faire fondre ça ?"

La demoiselle posa son index sur le bloc de glace qui se résorba immédiatement pour ne laisser place qu'à cette matière évanescente qui déjà s'évaporait entre les grains de sable. L'inconnu se chargea dès lors du transport du vampire, peu compatissant aux cris de la créature. Celle-ci semblait vouloir rejoindre l'océan, suppliante et enragée. Yulia lui lança un regard méprisant, ces piaillements commençait à légèrement l'agacer sur le long terme. Tout à coup, la jeune femme ralentit sa course en vue d'un charmant village (Pernaut à midi c'est que du bonheur~) côtier.

    *Caelynn...*

Une vague de nostalgie traversa la demoiselle qui avait passé plusieurs instants éphémères au village lorsqu'elle n'était encore qu'une enfant. Peu de choses avaient changé à Caelynn malgré les années. Yulia s'en était rendue compte lorsqu'elle avait gagné le village accompagné par le jeune homme, en oscillant sur les pavés.

    - "Ce n'est plus très loin." dit-elle en désignant une petite maison située en hauteur d'une dune de sable.

Yulia était confiante. Après tout, cet homme connaissait davantage les profondeurs que la gardienne, son savoir et sa soif de connaissances concernant le bestiaire aquatique faisait de lui un passionné que les gens qualifiaient d'excessif. La jeune femme frappa à la porte puis elle jeta un rapide coup d'oeil à la sirène avant d'entrer dans la maisonnette.

    - "Ambroise, je vous rapporte un présent." dit-elle ironiquement d'un ton nonchalant en désignant le jeune homme.

Face à la perplexité du viel homme qui fixait l'inconnu, Yulia porta la paume de sa main sur son front, exaspérée. Puis elle ajouta :

    - "Je parlais bien évidemment de ce qu'il transporte.."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne pas reveiller l'eau qui dort.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne pas reveiller l'eau qui dort.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne jamais réveiller le dragon qui dort (Aoyuki)
» Le cochon qui sommeille
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-
» on dort ensemble, c'est ça ? [23/01/12 à 3h50]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origine des éléments :: Archipel de l'Eau :: Plage du soleil couchant-
Sauter vers: